Généalogie de la famille DUCOS - PONTET

La famille du côté d'Henri PONTET

Les origines des RAYMOND - COUREAU

 

 

Vous êtes ici   :   Les origines des RAYMOND     Marie "Arnaudine" RAYMOND     Marie "Lucienne" JUFORGUES     Pierre "Henri" PONTET     Ma mère     Moi

 

Branche RAYMOND

Carte Bordeaux-StJulienGirondeLe patronyme RAYMOND a plusieurs variantes dont RAMON et REMOND. Il a une origine germanique : le nom RAGINMUND est composé de "ragin" (conseil), et de "mund" (protection). On en trouve beaucoup à Paris, mais c'est dans notre Gironde et dans le Puy-de-Dôme que le nom est le plus répandu.

 

Jean RAYMOND  216 (né vers 1752) et son épouse Marguerite GRAND  217  (née vers 1776) vivent dans la commune de Cussac, près de Lamarque.

 

En 1972, cette commune a été rebaptisée Cussac-Fort-Médoc puisque c'est là qu'en 1690, VAUBAN construisit un fort à 4 bastions face à la citadelle de Blaye, pour verrouiller la Gironde et rendre Bordeaux imprenable par la mer.

 

 

Cussac, Moulis, Margaux
Cussac, Saint-Julien-Beychevelle, Moulis, Margaux,... (Gironde)

 

Revenons à notre famille : Jean RAYMOND  216 et Marguerite GRAND ou GRANGOT  217 ont pour fils Etienne RAYMOND  108  qui voit le jour le 14 avril 1806 à Cussac.

Puis la petite famille déménage et vient s'installer un peu plus au nord, à St-Julien-Beychevelle, appelé à l'époque simplement St-Julien, dans le canton de Pauillac. Ils s'installent au lieu dit la Fontaine du Long, où Etienne devient vigneron. C'est là que son père Jean décèdera le 4 septembre 1831, à l'âge de 79 ans.

 

( suite )

 

Pour remonter plus loin...

A Cussac-Fort-Médoc, trouver la naissance d'Etienne RAYMOND le 14 avril 1806, et chercher le mariage de ses parents Jean RAYMOND et Marguerite GRAND. Malheureusement, le site des AD33 ne met pas en ligne de registre qui concerne cette année de 1806 (on le retrouve cependant dans les tables décennales).

Branche DOSQUE - DOUMENS

A Moulis, en ce milieu de XVIIIème siècle, vivent un couple de cultivateurs, Jean DOUMENS  876 et son épouse Jeanne MARTIN  877 . Ils ont un fils, Jean DOUMENS  438 , qui devient lui aussi vigneron à Moulis.

Au même moment, Pierre MIQUAU  878 et sa femme Marie ROUX  879 habitent et travaillent à Listrac, au village de Berniquet. C'est là que grandit leur fille Jeanne MIQUAU  439 .

La proximité de leurs lieux de vie et les fréquents échanges entre les deux familles favorisent le rapprochement des enfants, qui en grandissant adaptent leurs jeux à leur âge... C'est ainsi que le 20 février 1773, Jean DOUMENS  438 et Jeanne MIQUAU  439 se marient dans l'église de Listrac. Ils ont une fille, Marie DOUMENS  219  qui voit le jour le 9 septembre 1776. Ils ont sans doute d'autres enfants, mais qui restent à découvrir.

Marie DOUMENS  219 rencontre Jean DOSQUE  218 , qui est né le 2 novembre 1776 à Lamarque, fils du tailleur d'habits Bernard DOSQUE  436 et de Marie CHARRON  437 . Les amoureux unissent leurs destinées le 11 février 1804 à Moulis et s'installent au village du Poujeau dans cette commune de MoulisJean exerce à la suite de son père la profession de tailleur d'habits, et Marie celle de cultivatrice.

 

Leur fille Marie DOSQUE  109 naît le 16 octobre 1807 à Moulis. Malheureusement, sa mère Marie DOUMENS décède le 1er juin 1817 à Moulis, alors qu'elle n'a que 10 ans.

 

Le 13 décembre 1832, à Moulis, Marie DOSQUE  109 a 24 ans quand elle épouse en premières noces Jean ou François MARTIN, un laboureur originaire de Lamarque. Elle part alors s'installer avec lui à St-Julien, lieu de Fontaine du Long. Mais son mari, malade ou blessé, doit être transporté d'urgence à l'Hôtel-Dieu de Bordeaux. C'est là qu'il décède le 3 février 1835.

 

Pour remonter plus loin...

A Lamarque, trouver la naissance de Jean DOSQUE le 3 novembre 1776. A noter qu'on trouve aussi des DOSQUES dans les registres en ligne de Ste-Hélène.

A Macau, trouver le mariage de Bernard DOSQUE et Marie CHARRON le 20 février 1773.

A Moulis, trouver la naissance de Marie DOUMENS le 9 septembre 1776, et le mariage de ses parents Jean DOMAINS et Jeanne MIQUAU.

Un an après ce décès, le 24 mars 1836, Marie DOSQUE  109 fait un second mariage en épousant Etienne RAYMOND  108  à St-Julien. Sans doute s'étaient-ils déjà rencontrés avant... Elle a 29 ans, il en a 30. Les amoureux s'installent au bourg de la commune.

 

Ils ont un fils, Arnaud RAYMOND  54 , le 26 février 1839. Mais Etienne décède le 10 juin 1842, année de grande sècheresse, à seulement 36 ans !

Sa veuve Marie épousera en troisièmes noces, le 19 mai 1845, Antoine VERT (né vers 1822), jardinier au château Beaucaillou à St-Julien. Pour le petit Arnaud RAYMOND  54 , ce beau-père sera certainement un exemple à suivre, car il lui donnera le goût du jardinage, dont il fera plus tard son métier.

 

( suite )

Pour remonter plus loin...

Chercher le lieu du mariage d'Antoine VERT et Marie DOSQUE le 19 mai 1845, ce sera peut-être le lieu de son décès, à trouver également.

Beaucaillou
Saint-Julien-Beychevelle - Le Château Beaucaillou

Branche COUREAU

 

Pierre COUREAU  880  et son épouse Pétronille BACHELOT  881 sont tous deux natifs et habitants de Margaux. Ils se sont mariés dans ce village le 7 octobre 1728. C'est environ 2 ans plus tard, vers 1730, que naît leur fils également prénommé Pierre COUREAU  440 .

 

Un an auparavant, un second couple les précédait à l'église de Margaux. En effet, François GONDAT  882  et Marie CONSTANTIN  883 s'unissent le 8 février 1727, et vont s'installer à Cantenac où ils donnent naissance à 2 enfants :

Pour remonter plus loin...

A Margaux, trouver la naissance de Pierre COUREAU vers 1730 (pas en ligne).

A Cantenac, chercher la naissance de Jeanne GONDAT entre 1727 et 1750 (pas en ligne).

Trouver ensuite les naissances de leurs parents, Pierre COUREAU, Pétronille BACHELOT, François GONDAT, et Marie CONSTANTIN, tous aux alentours de 1700-1711, ou avant.

 

Pierre COUREAU  440  délaisse, dans un premier temps, la vigne et le vin si chers à cette région pour courir le monde en tant que matelot. Ses voyages sur les mers lui laissent cependant le temps d'épouser Jeanne GONDAT  441 le 28 juillet 1764 à Margaux, et d'avoir au moins 2 fils :

 

 

Pour remonter plus loin...

A Margaux, trouver la naissance de Pierre COUREAU vers 1768.

Margaux
Margaux - Vue générale

 

De son côté, Pierre GOFFRE  884  habite, lui, à Listrac avec son épouse Catherine LESCOUTRA  885 , née vers 1719. C'est là que naît leur fils, lui aussi nommé Pierre GOFFRE  442 .

 

Ce dernier vient trouver femme à Margaux en la personne de Jeanne OLIVIER  443 , la fille de Jean OLIVIER  886 et de Marguerite SAVOURAUT  887.

 

Le mariage entre Pierre GOFFRE  442 et Jeanne OLIVIER  443 a lieu le 12 janvier 1771 à Margaux. Ils ont une fille née vers 1773, Marie GOFFRE  221 . Les parents sont décédés tous les deux avant l'année 1795.

Catherine LESCOUTRA  885 , quant à elle, est veuve et reste vivre dans son domicile de Donissan. Elle y décède le 12 décembre 1779, âgée d'environ 60 ans.

 

Pour remonter plus loin...

A Listrac, chercher la naissance de Pierre GOFFRE, vers 1751 ou avant, et le mariage de ses parents Pierre GOFFRE et Catherine LESCOUTRA. Trouver aussi le décès de Pierre GOFFRE avant 1779.

A Margaux, chercher la naissance de Jeanne OLIVIER vers 1754 ou avant, le mariage de ses parents Jean OLIVIER et Marguerite SAVOURAUT, et la naissance de Marie GOFFRE vers 1773.

 

Pierre COUREAU  220 et Marie GOFFRE  221 se marient le 6 avril 1795 à Margaux. Ils s'installent dans cette commune, au village de Castelnéau.

Leur fils Jean COUREAU  110  y est né le 13 pluviôse de l’an X (2 février 1802). Il deviendra évidemment cultivateur, mais aussi terrassier.

 

( suite )

 

 

Branche MOREAU

 

C'est encore à Margaux que se trouvent 2 autres familles qui nous intéressent. La première est celle formée par Jean MOREAU  444  , son épouse Pétronille MARIAN  445  , et leur fils Pierre MOREAU  222 qui naît le 19 août 1764.

La seconde est celle du vigneron Arnaud JARRIS  446 , de sa femme Marie DUBOS  447 et de leur fille Madeleine JARRIS  223 qui voit le jour le 4 juillet 1780.

 

La signature d'Arnaud JARRIS : Signature Pierre Pelette

 

Pierre MOREAU  222 qui a grandi apprend le difficile métier de vigneron, et trouve le bonheur une première fois en se mariant avec une jeune fille du nom de Marie GONDAT. Mais celle-ci devait décéder dans le hameau de Noaillac, près de Jau-Dignac-et-Loirac en Bas-Médoc, presque à mi-chemin entre Lesparre et Soulac, le 22 vendémiaire de l'an XII de la République, c'est-à-dire le 15 octobre 1803.

 

Deux ans après ce drame, Pierre MOREAU  222 trouve un nouvel espoir en la personne de Madeleine JARRIS  223 , et l'épouse le 29 nivôse an XIII (19 janvier 1805). Ensemble, ils s'installent au village de La Halle, et ont une fille, Marie MOREAU  111  née le 24 mars 1809. Ce quartier de La Halle était auparavant un lieu où se tenait le marché tous les mardis, mais la très belle halle qui l'abritait a été démolie vers 1768, et les marchés ont cessé. Plus tard, la famille MOREAU habitera au village de Castelnéau, commune de Margaux également.

Pour remonter plus loin...

A Margaux, trouver le mariage de Jean MOREAU et Pétronille MARIAN avant 1764, la naissance de Madeleine JARRIS le 4 juillet 1780 et le mariage de ses parents Arnaud JARRIS et Marie DUBOS.

 

Jean COUREAU  110  épouse Marie MOREAU  111  le 23 juillet 1830 à Margaux, et s’installent au village des Gondats (Margaux), où ils cultiveront la vigne ensemble. Ils ont une fille, Rose COUREAU  55  (née le 28 août 1842), qui devient elle aussi cultivatrice. Jean décède à 78 ans le 28 juillet 1880 au lieu de Boutin, à Margaux, sans doute suite aux grandes variations de température entre les grands froids de l’hiver et le redoux, qui eurent lieu cette année-là...

 

Margaux
Margaux - Avenue de la gare

Arnaud RAYMOND  54  devient jardinier au château de La Ruse, à St-Julien. Le 23 octobre 1865, il épouse Rose COUREAU  55  à Margaux. Le jeune couple déménage à Caudéran, mais lorsque Rose est enceinte, Arnaud et elle reviennent vivre aux Gondats chez Jean COUREAU  110 , le père de Rose.

L’enfant est une fille, Marie dite Arnaudine RAYMOND  27. Arnaud et Rose auront une autre fille, qui épousera Hector MARTIN (ce dernier ira déclarer le décès de sa belle-mère Rose à la mairie de Margaux).

Arnaud décède à 74 ans le 25 mars 1913, chez lui à Margaux dans le quartier de la Bèque. Rose, elle, quitte ce monde à 83 ans le 28 mai 1925, dans le quartier de Larruau, également à Margaux.

 

Suite de l'histoire : Vers Marie "Arnaudine" RAYMOND.