Généalogie DUCOS - PONTET
Généalogie de la famille DUCOS - PONTET

La famille du côté d' Amiet DUCOS

Sa mère : Louise ROSSIGNOL

Vous êtes ici   :   Les origines des ROSSIGNOL     Pierre "Louis" ROSSIGNOL     Louise ROSSIGNOL     Pierre "Amiet" DUCOS     Mon père     Moi
Quartier AQuartier BQuartier CQuartier D
Bertrand
DUCOS
Marie
FATIN
Louis
ROSSIGNOL
Louisa
LALLEMAGNE
Jules
GUIBERT
Suzanne
LAROCHE
Julien
PONS
Dorothée
CAREL
Alcide
PONTET
Ma
BOUSCARRUT
Richard
JUFORGUES
Arnaudine
RAYMOND
Jeantil
GOFFRE
Estelle
MONNEREAU
Emile
JUSTE
Alice
ABRIBAT
Charles
DUCOS
Louise
ROSSIGNOL
Charles
GUIBERT
Joséphine
PONS
René
PONTET
Lucienne
JUFORGUES
Henri
GOFFRE
Henriette
JUSTE
Amiet
DUCOS
Marcelle
GUIBERT
Henri
PONTET
Yvette
GOFFRE
Mon père Ma mère
Moi

Dans le temps :

 

(raconté par Pierre Ducos)

Les jeunes années

Carte de Cassini
Carte des villages de Moulis

 

 

Louise ROSSIGNOLMa grand-mère Louise ROSSIGNOL  9  est née le 11 mai 1878 à 23 heures, au lieu-dit Les Graves (Moulis). Elle est l'aînée d'une famille de 4 enfants, et grandit en compagnie de ses frères et soeur Maurice, Adonis et Marguerite.

Devenue adulte, elle tient, avant son mariage, l’épicerie RICHEBON qui existait dans la grande maison que l’on peut voir à Moulis, sur la route de Bouqueyran, à peu de distance du carrefour vers Listrac.

Selon sa carte d'identité, on apprend qu'elle mesure 1,57 m, qu'elle a des cheveux châtains et des yeux ardoisés.

 

 

Sa signature : Signature Louise Rossignol

 

La famille

Louise rencontre Paul dit Charles DUCOS  8 , un jeune homme qui la séduit de ses beaux yeux bleus, ainsi que par une ambition professionnelle qui tranche par rapport à celle des vignerons aux alentours. En effet, Charles a beaucoup de projets, y compris sur le plan sentimental. C'est ainsi que les deux amoureux se marient le 9 novembre 1899 à la mairie de Moulis. Ils ont 2 enfants :

La jeune femme suit le bouillonnant Charles dans ses multiples déplacements, y compris en Amérique du Sud dans les villes d' Asunción et de Buenos-Aires. Elle travaille en tant que cuisinière dans l'entreprise où officie son mari, la société LAPIERRE. Elle rentre en France avec Charles après la Grande Guerre en 1918. A leur retour, ils habitent d'abord au Tris, un petit village au nord de la commune de Listrac. Puis quand Charles rachète la propriété du Coous à Libardac, en 1920, l'ensemble de la famille vient y résider. Les journées sont bien remplies entre le travail de la vigne, la production du vin, l'élevage de la basse-cour et l'entretien général du domaine, bois et près inclus.

 

A partir de 1929, tout ce beau monde va vivre au château Coufran, à St-Seurin-de-Cadourne, dont Charles est le nouveau régisseur. Pendant qu' Amiet est dans la vigne, Louise est sans doute aux cuisines ou à l'entretien ménager du château. Cette période va durer 4 ans.

 

Louise Rossignol
Louise Rossignol ép. Ducos en 1941

 

Retour à Libardac

Malheureusement, Charles tombe malade et revient à Libardac. Il y meurt en 1933 : Louise et Amiet quittent le château de St-Seurin-de-Cadourne, et reviennent vivre dans leur propriété du Coous, au hameau de Martin à Libardac. Louise règle la somme de 150 francs au fossoyeur de Listrac le 3 décembre 1933, pour l'enterrement de son pauvre mari dans le cimetière de la commune.

M. MIAILHE, le courtier en vin, n'oublie pourtant pas la veuve de son malheureux régisseur : il lui achète pour le compte d'un de ses clients, J. CALVET & Cnie, 2 tonneaux de 9 hectolitres chacun de vin rouge millésime 1929 pour le prix de 7 200 francs. Cet argent a sans doute permis à Louise de parer aux dépenses urgentes et de voir venir, en cette période difficile et douloureuse.

C'est aussi à cette période-là que sa mère Louisa LALLEMAGNE 19 , elle aussi veuve depuis 1915, décide de quitter Moulis pour venir s'installer chez elle à Libardac. Les discussions de fin de journée devant l'âtre de la cheminée s'enrichissent ainsi d'une nouvelle personnalité. Amiet, quant à lui, a maintenant acquis suffisamment d'expérience dans la viticulture pour reprendre l'exploitation du domaine, loué jusque là par son père à un métayer, et s'en occupe avec l'aide de sa mère.

Ainsi installée à Libardac, Louise y passe tranquillement les 33 années suivantes. Dans cette maison du Coous, décidément chargée d'histoire, elle assiste au mariage de son fils Amiet  4 en 1934, à la naissance de son unique petit-fils, Pierre DUCOS  2  la même année, ainsi qu'au décès de sa mère Louisa en 1950. Et c'est aussi là qu'elle-même décède le 21 mai 1966, à l’âge de 88 ans d'une vie bien mouvementée.

 

Vers son fils        Pierre "Amiet" DUCOS