Généalogie de la famille DUCOS - PONTET

Généralités

Les calendriers

 

Le calendrier romain

Dans l’Histoire, plusieurs systèmes de calendriers ont été utilisés pour repérer les dates dans le temps. A l’origine, le calendrier est conçu pour être en accord avec les phénomènes astronomiques et le cycle des saisons. Le mot latin « Calendae » (« appelées ») désigne chez les Romains le 1er jour du mois : le début de la nouvelle lune. On comptait les jours à l’envers à partir des calendres : les « ides » correspondaient à la pleine lune (moitié du mois) et tombaient le 13 ou 15 du mois, et les « nones » sont les 5 et 7 du mois (9 jours avant les ides). Les débiteurs devaient ainsi payer leurs dettes inscrites dans les calendaria (livre des comptes). Mais les décalages observés avec les saisons imposèrent de nombreux réajustements…

Le calendrier julien

En 46 av.J.C., soit en 709 après la fondation de Rome dans le calendrier romain, Jules César, en tant que pontifex maximus (qui fait modestement le pont entre Dieu et les hommes), a la responsabilité de fixer le début de chaque année. Il crée le calendrier julien, avec une année de 365 jours divisée en 12 mois, et un jour intercalaire ajouté tous les 4 ans. Mars était le 1er mois de l’année car le retour des beaux jours rendait possible la reprise de la guerre. On ajoutait donc ce jour intercalaire à la fin du mois de février les années bissextiles.
La Terre fait sa révolution autour du soleil en 365,24219 jours, et le calendrier julien, en insérant une journée bissextile tous les 4 ans, ramenait la durée moyenne de l’année à 365,25. Il en résulta un décalage de 8 jours par millénaire, et la date de Pâques (déterminée par l’équinoxe de printemps) glissait progressivement pour se rapprocher de février !

Le calendrier grégorien

Au fil des siècles, le calendrier julien dérivait peu à peu du cycle des saisons. Grégoire XIII, pape de 1572 à 1585, demanda à ce que ce calendrier soit corrigé. Le point de départ du nouveau calendrier grégorien est l’an I, une estimation de la naissance de Jésus : nous sommes dans l’ère chrétienne, donc « après Jésus Christ » (Anno Domini, ou AD). Mais son fonctionnement est analogue à celui du calendrier julien. Une année est divisée en 12 mois, groupés en 4 trimestres. Un mois compte 4 semaines de 7 jours chacune. Pour rattraper le retard pris par l’ancien calendrier julien pendant plus de 15 siècles, le calendrier grégorien supprima 10 jours : le lendemain du 4 octobre 1582 fut le 15 octobre 1582 ! On retrouva ainsi les dates d’équinoxe (21 mars pour celui du printemps) telles qu’elles furent au début de l’ère chrétienne.
Ce calendrier redistribue aussi les années bissextiles, qui sont les années séculaires multiples de 400. Enfin, il fixe le début de l’année au mois de janvier, et non plus à celui de mars.

Le calendrier républicain

A la Révolution Française, la France devenait un état laïc, et devait donc prendre ses distances avec le calendrier grégorien, trop lié au christianisme. Le 20 septembre 1793, Charles Gilbert Romme présente devant la Convention ce qui deviendra le calendrier républicain, après quelques balbutiements. Le 22 septembre 1792 fut déclaré le 1er jour de l’« ère des Français », an I.
Le 1er jour de l’année était celui de l’équinoxe vrai à Paris (entre le 22 et le 24 septembre). L’année était découpée en 12 mois de 30 jours chacun (année de 360 jours), et on ajoutait 5 à 6 jours selon les années (jours complémentaires) en fin d’année pour s’ajuster sur les 365,25 jours. Les années sextiles (comprenant 6 jours complémentaires) furent les années 3, 7 et 11 : le dernier jour ajouté était le « jour de la Révolution », qui marquait la fin d’une franciade, que l’on célébrait comme fête nationale. Chaque mois était découpé en 3 décades de 10 jours. Les noms des jours et des mois, conçus par le poète Fabre d’Eglantine, rappellent le climat (décembre, nivôse, la neige) ou l’activité agricole (septembre, vendémiaire, les vendanges) des Français.
Le 22 fructidor an XIII (9 septembre 1805), Napoléon abrogea le calendrier républicain et instaura le retour au calendrier grégorien à partir de 1er janvier 1806.

 

Cliquez ici pour convertir une date du calendrier républicain au grégorien.

 

Dans ce mémoire, les dates citées sont données dans leurs calendriers respectifs (julien pour les dates antérieures au 4 octobre 1582, grégorien pour les dates postérieures, et républicain pour la période 1793-1806 avec leur équivalent grégorien).