Généalogie de la famille DUCOS - PONTET

La famille du côté d'Henri PONTET

Les origines des CARMANAC - PALLET

Arbres : Général - Pontet
Cartes : Médoc - Autour de Listrac

 

 

Vous êtes ici   :   Les origines des CARMANAC     Les origines des PONTET     Jean "Alcide" PONTET     René PONTET     Pierre "Henri" PONTET     Ma mère     Moi

 

Branche CARMANAC

Carte Bordeaux-BrachGirondeDans le village de Brach vit la famille CARMANAC, dont nous savons très peu de choses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arnaud CARMANAC  1544  (né vers 1673) et sa femme Jeanne DELHOMME  1545  y vivent, et ont un fils, Elie CARMANAC  772  (né le 1er mars 1692 à Brach et décédé en 1754).

Je n'ai aucune indication sur le métier qu'exercent les CARMANAC, mais il y a fort à parier qu'ils soient tous laboureurs ou brassiers.

Pour remonter plus loin...

Les archives de Brach remontent jusqu'en 1614. Si c'est possible, il faudra trouver le mariage d'Arnaud CARMANAC et de Jeanne DELHOMME avant 1692, et peut-être leurs naissances (vers 1673 pour lui).

 

En 1716, Elie épouse Marie COQ  773  (née en 1690 et décédée en 1746), fille de Guiraud COQ  1546  (né vers 1666 et décédé en 1736) et de Catherine GUILLEM  1547  (née en 1667 et décédée en 1729).

Elie et Marie ont un fils, Arnaud CARMANAC  386  (né en 1726 et décédé en 1811). Celui-ci devient gardeur, c'est-à-dire berger, dans les pâturages alentours, ainsi que laboureur.

 

Pour remonter plus loin...

Trouver aussi la naissance d'Elie CARMANAC, vers 1692, son mariage avec Marie COQ vers 1716, et son décès vers 1754, le tout à Brach.

Pour Marie COQ, il faudrait sa naissance vers 1690, son décès vers 1746, et le mariage de ses parents avant 1690, à Brach aussi. S'il est possible de remonter vers la naissance de Giraud COQ vers 1666 et celle de Catherine GUILLEM vers 1667, ce serait top !

( suite )

Branche PALET - DENIGES

La branche PALET est originaire de Lacanau. Mais les registres n'étant pas encore en ligne, je n'ai pas encore pu trouver la naissance du laboureur Louis PALLET  1548 , né vers 1659 à Lacanau.

Quoi qu'il en soit, cette branche se lie très tôt à celle de DENIGES, patronyme qui semble se prononcer "Denigès". Dans cette branche, installée à Salaunes et qu'on remonte jusqu'au début du XVIIème siècle, il semble même, malgré l'écriture difficilement déchiffrable du prêtre, que ce soit écrit en deux mots "de Nigès".

 

On trouve tout d'abord le mariage de Pierre DENIGES  6196 et de Marguerite LONG  6197 , le 3 février 1636. Le jeune marié est né vers 1609, originaire de Sainte-Hélène de Lalande (l'ancien nom de Sainte-Hélène). Son épouse, elle, est native de Salaunes, lieu de leur union, puis lieu de leur installation. Car c'est dans ce village que dix mois plus tard, le 23 décembre 1636, le jeune couple a un fils, Jean DENIGES  3098 . Il prend très vite le surnom de "Nonne".

Une autre famille de Salaunes, certainement même voisine des DENIGES, fait ici son apparition : il s'agit de Barthélémy AUGEY  6198 et de Françoise BRACH  6199 . Ceux-ci se marient le 26 janvier 1638 dans l'église paroissiale de Salaunes, village dont ils semblent être tous deux originaires. Cette petite famille s'agrandit le 23 novembre 1638 avec la naissance de leur fille Jeanne AUGEY  3099 .

 

 

Les deux enfants Jean DENIGES  3098 et Jeanne AUGEY  3099 grandissent non loin l'un de l'autre ; puis à l'âge de 19 ans, Jean épouse Jeanne le 23 novembre 1655, jour du 17ème anniversaire de la jeune fille. Ils s'installent non loin de leurs parents au lieu dit "Maubourguet", à Salaunes, où ils ont 3 enfants :

Pierre DENIGES  6196 , le grand'père de Françoise, décède le 9 août 1664 à Salaunes, à environ 55 ans. Son épouse Marguerite LONG  6197 le rejoint le 24 juin 1671, jour de la Saint-Jean.

Leur fils Jean "Nonne" DENIGES  3098 a 47 ans quand il quitte ce monde, le 7 décembre 1683. Après son mari, Jeanne AUGEY  3099 perdra aussi son père Barthélémy AUGEY  6198 2 ans plus tard, le 5 février 1685. Elle sera veuve pendant 10 ans avant de partir le 20 décembre 1693, à l'âge de 55 ans, également à Salaunes.

 

 

Nous retrouvons ici le Canaulais Louis PALLET  1548 ; il quitte son village natal, et c'est à Salaunes qu'il rencontre Françoise DENIGES  1549 .

Très vite, les deux amoureux se marient le 21 novembre 1679 à Salaunes et s'y installent au Maubourguet. Ils ont au moins 4 enfants :


Louis PALLET  1548 décède le 4 juin 1714 à Salaunes à l'âge de 55 ans ; vingt ans plus tard, c'est sa femme Françoise DENIGES  1549 qui disparaît au Maubourguet à près de 80 ans, le 27 mars 1734.

 

Le berger
Le berger (Illustration de Ploz, tirée du livre "Les métiers" de René Bazin, Ed. Prieur & Dubois & Cie)

 

Barthélémy PALET  774 devient pasteur et laboureur. Dans les différents actes le concernant, il est appelé tantôt Barthélémy, tantôt Thomas, tantôt Thomieu ! Il épouse en 1708 Jeanne GUITTARD  775  (décédée en 1760). Ils ont eux aussi 5 enfants tous nés à Salaunes :

Pour partager le cheminement...

Là intervient une des grosses difficultés de recherche liées à cette branche. En effet, l'acte de mariage de nos ancêtres Arnaud CARMANAC et Françoise PALET en 1747 indique que les parents de la mariée sont Barthélémy PALET et Jeanne GUITTARD. Mais en fouillant les registres de Salaunes, où vivait la famille PALET, on trouve 2 actes de naissance de Françoise PALET, l'un daté du 29 août 1710, l'autre du 10 décembre 1720.

Le problème est que dans les 2 actes de naissance, le père de Françoise PALET est Thomas ou Thomieu PALET, et non Barthélémy ! Or, on a retrouvé l'acte de naissance de Barthélémy, mais aucun acte de naissance d'un Thomas ou Thomieu...

Un indice se trouve dans l'acte de naissance du dernier enfant du couple Barthélémy PALET et Jeanne GUITTARD : Bernard PALET, né en 1726. Sur cet acte, pour le nom du père de l'enfant, le prêtre a incrit Thomas, l'a barré, et a écrit Barthélémy au-dessus. Thomas et Barthélémy sont en fait une seule et même personne ! La subtilité est que Barthélémy est son nom de baptême, et Thomas ou Thomieu son prénom usuel...

Une dernière piste semble confirmer cette hypothèse. Barthélémy a des enfants en 1713, 1717, 1719, puis plus rien jusqu'en 1726. Thomas, lui, a des enfants en 1720 et 1723. Ces 2 naissances comblent le "trou" du palmarès de Barthélémy !

Il reste une question en suspend : laquelle des 2 Françoise PALET est notre ancêtre, celle née en 1710 ou celle née en 1720 ? La première aurait eu 37 ans à son mariage avec Arnaud CARMANAC, la seconde aurait eu 27 ans. Arnaud, lui, en avait 21. L'hypothèse la plus vraissemblable porterait sur celle née en 1720.

Pour remonter plus loin...

Sachant que les registres de Lacanau commencent en 1692 (du moins aux AD33), ça va compliquer les recherches ! Il faudrait d'abord la naissance de Louis PALLET vers 1659 à Lacanau.

Ensuite le mariage de Bartélémy PALLET avec Jeanne GUITARD en 1708, à Lacanau (non trouvé à Salaunes dans les registres en ligne). Egalement le décès de Jeanne GUITARD en 1760, et je n'ai pas sa date de naissance.

Barthélémy PALET  774 quitte ce monde dans sa maison, au village du Maubourguet, le 14 février 1754, à lâge de 73 ans.

 

Arnaud CARMANAC  386  épouse Françoise PALLET  387  le 7 février 1747 dans le village voisin de Salaunes. C'est là que le couple va s'installer pour donner naissance à leurs 6 enfants :

Après leurs fiançailles qui ont lieu dans l'église de Salaunes le 30 janvier 1783, Anne CARMANAC  193 épousera Pierre PONTET  192 le 18 février de la même année.

Pour remonter plus loin...

A Salaunes, il faut aussi trouver le décès de Françoise PALLET en 1793. Egalement la naissance d'Arnaud CARMANAC en 1726 (pas trouvé à Salaunes) et son décès en 1811.

Enfin, le décès d'Anne CARMANAC le 29 mai 1837 à Ste-Hélène. Le registre n'est pas encore en ligne.

 

N.B. Une nouvelle fois, merci à Paulette SEGUIN pour beaucoup de ces précieux renseignements.

 

Suite de l'histoire : Vers Les origines des PONTET.